Le Winston Band

C’est la fête en version québécoise et il est samedi soir au Dôme avec Le Winston Band. Alors c’est le moment pour le public de danser avec ses bottes de pluie sur la musique entraînante influencée de différents styles électrisants allant du country au reggae en passant par la Calypso qui tous ramènent à une folk joyeuse et sautillante sur des paroles malicieuses. Le public adore et ne se prive pas de danser.

Nova Materia

Ils sont en duo composé par une femme et un homme qui jouent une musique électro pop puissante qui prend au corps et est hypnotique. En utilisant diverses percussions, en détournant des instruments ils parviennent à un résultat pointu et original qui relève de la performance comme le laisse deviner leur nom par l’exploration de nouvelles matières par la composition de nouveaux sons. Le public du Détour semble conquis par cet ensemble peu ordinaire.

Tire le coyote

C’est une voix étonnante qui avec son léger accent amène à une douce rêverie puis relayée par l’harmonica Benoit Pinette alias Tire le coyote entraîne le public dans un monde musical intense dont les textes sont autant de «douceurs» à savourer sur des mélodies harmonieuses qui sont parfois familières, ou des influences de country, blues et de folk. Le Dôme s’est déplacé au Québec et le public danse et fredonne sur les airs entraînants joués par les cinq musiciens et chanteurs de la formation Tire le coyote.

Black Sea Dahu

Ils sont six musiciens et chanteurs sur scène et distillent une musique folk tendre, douce et enveloppante pour un résultat construit et harmonieux qui accompagne et valorise la voix au timbre particulier de Janine Cathrein. Les émotions précieuses partagées touchent le public présent très nombreux au Club Tent. A suivre.

Charlie Cunningham

A peine arrivé sur la scène du Détour, il a l’air parfaitement détendu alors qu’il accorde sa guitare avec laquelle il fait littéralement corps dans un début d’échange. Les cris des fans fusent pour accueillir Charlie Cunningham et les notes de la mélodie s’élèvent religieusement accompagnant sa voix aux intonations magistrales. Accompagné de deux musiciens qu’il présente dès l’introduction terminée, Charlie enchaîne et est ovationné par le public nombreux. C’est un succès mérité pour ce musicien accompli qui mêle la mélancolie des brumes anglaises au tempérament chaleureux andalou dans un subtil mélange très actuel. Les paroles de ses textes dont la justesse résonne sont aisées à reprendre et à fredonner signe de cette magnifique maturité. Sobre, élégant et inspiré c’est un extrordinaire moment de bonheur pour le public.

Le Fric, un spectacle cher de Vincent Kucholl et Vincent Veillon

Qui ne connaît pas les deux Vincents comme ils sont souvent présentés ? Ce soir ils sont sur la grande scène du Paléo où le public est venu nombreux et resté malgré la pluie qui tombe intense. Dans une version spéciale Paléo, ils vont décaper les a priori, faire fi des tabous en traitant d’un sujet universel : Le Fric et le public rit de bon cœur à ces clichés qu’il reconnaît dans la version si juste offerte par Vincent-Vincent comme une porte ouverte vers la réflexion sur notre société et un questionnement des habitudes ou des croyances. Le public est encore une fois conquis, c’est un succès.

Robert Charlebois

Le Dôme est complet bien avant le début du concert de l’un des plus célèbres québécois qui a déjà plus de 50 ans de carrière à son actif. Autour c’est le déluge des trombes d’eau s’abattent sur Paléo depuis quelques minutes. Cependant le public attend patiemment que Robert Charlebois apparaisse et certains dans le public chantent certains de ses succès en attendant. Et à l’annonce de son apparition c’est une ovation qui l’accueille puis aussi pendant que s’égrènent les premières mesures du concert. C’est avec sa voix inimitable et sur les mélodies rock au charme folk mêlant blues et country si bien connues que le public le retrouve enthousiaste tout de blanc vêtu. Le public chante en cœur à sa demande et reprend les paroles des refrains. Ce sont des moments rares qui sont offerts par cet artiste unique et intègre que tous apprécient à leur juste valeur. Bravo et merci Monsieur Charlebois pour ce magnifique cadeau.

©Photos Eric Frachon & Texte MF pour ShowMediaLive